J’ai vu le 1er épisode d’Americans Gods… lol

dans Avis et critiques par

American Gods fait littéralement le buzz chez les aficionados des séries TV. Tiré d’un roman fantastique, il présente une version moderne de la mythologie. Bon, je vous l’avoue tout de suite, je n’ai rien trouvé de ouf dedans mais la série mérite que l’on jette un coup d’œil au deuxième épisode pour un mystère très précis.

 

Synopsis d’American Gods

Un homme nommé Shadow Moon interprété par Ricky Wittle sort de prison et voit son retour anéanti par une perte tragique. Il tombe alors sur un vieil escroc au doux nom de Voyageur (rôle tenu par Ian McShane) qui n’a pas la langue dans sa poche et qui lui propose de travailler pour lui. Il s’en vont alors tous les deux dans un périple états-unien.

On commence à l’ère viking façon bourrine

Au tout début de l’épisode 1 d’American Gods, nous sommes plongés dans l’univers viking. L’équipage d’un drakkar s’échoue sur une nouvelle terre (l’Amérique) et peine à repartir faute de vent pour gonfler les voiles. Alors, ils décident de se crever les yeux, sacrifier un homme par les flammes pour finalement se foutre sur la tronche et s’entre-tuer pour que les dieux leur octroient leur souffle. Début très poétique en effet.

Nous sommes tout de suite saisis par les effets spéciaux, le sang qui gicle fait penser à des bidons de grenadine qui explosent. Une série tout en finesse digne des fans de la saga de jeux vidéo God of War (excellente par ailleurs)

American gods, le Once Upon a Time pour nous les hommes

L’acteur principal au physique bodybuildé n’est pas sans rappeler une version miniature de The Rock. L’intrigue n’est pas le fil conducteur de la série et même si la réalisation est de bonne facture, la suite laisse présager une trame scénaristique au niveau d’un Supernatural. Des dieux revisités sauce US, du muscle, du sang. C’est d’ailleurs comme cela que Shadow entre de plein pied dans son nouvel emploi en affrontant un Leprechaun (grand comme un basketteur) qui promet de lui enseigner un tour de magie avec des pièces en échange d’une bagarre dans le bar. Tout en subtilité.

Je vais succinctement parler d’une déesse qui apparaît et semble se régénérer après avoir dévoré un homme lors d’un rapport sexuel.

Un grand moment de série TV

Shadow apprend avant sa sortie de prison que sa femme est décédée dans un accident de voiture, plus tard il apprend également que son meilleur ami l’est aussi. Pas de chance… Sauf que là, nous atteignons un paroxysme rarement atteint dans une série américaine pourtant à l’habitude si puritaine. Lorsqu’il débarque à l’enterrement, il apprend par le bais de la meilleure amie de sa femme (mariée au pote décédé dans ce même accident) que celle-ci est morte en faisant une fellation à son mari… Alors là on se dit que le scénariste à mis en avant cela pour permettre au héros de s’affranchir de sa peine pour mieux repartir dans son aventure ! mais non ! On insiste lourdement. L’amie fait tout un patacaisse pour lui faire une fellation au dessus de la tombe dans le but de se venger, mieux ! Elle raconte que le sexe tranché par sa femme a été retrouvé ! Oui, on passe 5 minutes à parler d’une fellation et d’un pénis coupé !

Cela me rappelle un fait divers : un homme qui faisait sauter des crêpes a assommer sa femme à coup de poêle car celle-ci avait refermé ses dents sur son sexe après avoir reçu une crêpe brûlante sur le visage…

Mais là on est dans une série tv qui parle des dieux anciens ! J’espère vraiment que la suite continuera dans le grotesque sous peine de passer pour le nanard du siècle. Par contre, si c’est assumé, j’ai vraiment hâte de voir la suite.

Un dieu hacker au look hipster

 

En sortant de cette scène digne d’un My Movie Project, Shadow est alors kidnappé par une sorte d’ado post pubère, dieu du hack qui tente de le faire éliminer par ses hommes de main robotisés… Heureusement, intervient quelqu’un qui découpera tout le monde dans un déluge de Sironimo gout fruits des bois…

J’attends le deuxième épisode pour voir sa femme réapparaître !

Juste avant de se faire enlever, Shadow quitte la tombe en y déposant une pièce d’or qu’il avait reçu du Leprechaun. Nous voyons alors la pièce s’enfoncer dans la terre. La femme infidèle réapparaîtra-t-elle ? Aura-t-elle un poil entre les dents ou un cheveu sur langue ?

En tout cas, c’est la question que mon pote GLG et moi nous sommes posés à la fin de cet épisode trèèès prometteur…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Aperçu
Date
Titre
American Gods
Note de series.news
21star1stargraygraygray
En relation:
5 Commentaires
  1. Analyse intéressante. Je suis pas d’accord sur tout, mais tu soulèves pas mal de bons points.

    Tout d’abord, et c’est malheureux, la série (du moins le premier épisode) ne rend pas vraiment hommage au livre, notamment en rendant plus sanglantes ou plus absurdes certaines scènes qui y perdent. Et ce n’est même pas une question de mise en scène difficile : la mise en scène actuelle est plus complexe que celle très simple qu’avait écrit Gaiman. Pour exemple : le dieu geek devait simplement ramasser Ombre en limousine pour l’intimider, au lieu de cette espèce de cyber-monde. J’ai pas compris l’intérêt, si ce n’est appuyer sur le fait « c’est un dieu de l’informatique ». On y perd un décalage très présent dans le livre, celui des anciens dieux, très méta, et celui des nouveaux dieux, très pragmatique. Bref.

    Sinon, le fait qu’on en rajoute sur le pénis tranché et tout… Perso j’y vois rien de gênant. J’aurai trouvé peut-être presque plus étrange que ce soit simplement lancé comme une info lors de l’enterrement. Ce n’est pas un fait anodin. La femme qu’il aimait, qui, pour lui, l’avait attendu six ans, le trompait avec son meilleur ami et elle est maintenant morte en plein acte de tromperie. L’impact sur Ombre et sur la femme du meilleur ami est quelque chose de fort, quelque chose de difficile à traduire avec le perso d’Ombre qui est très stoïque. Ramener la femme du meilleur ami, qui craque, qui est saoule, vulgaire, parce que détruite… Ca reste intéressant. On peut ne pas aimer, mais ça a un intérêt, je trouve.

    Pour la scène de sexe… Ca découle directement du fait d’adapter un livre comme American Gods en série TV (et des adaptations de romans en série de manière général). Le problème, c’est l’attente. La scène de Bilquis perd beaucoup d’intérêt dans le fait que c’est une scène de l’épisode un qui est connectée à des explications bien plus tardives. Ce sera donc compréhensible pour celui qui regardera la série d’un coup, mais pour celui qui attendra une semaine l’épisode ? Peu d’entre eux vont revenir sur cette scène qui semble totalement déconnectée de l’histoire principal, alors qu’elle a un intérêt. De plus, beaucoup d’informations du livre sont perdues lors du passage de l’écrit vers le visuel. Ce problème est aussi présent dans la scène d’intro. Pourquoi les vikings se crèvent les yeux ou se battent ? Parce que leur dieu principal est Odin, dieu borgne et dieu a qui sont dédiées les batailles. Ca n’est pas transmis dans la série. La scène devient donc beaucoup moins compréhensible pour celui qui ne s’y connait pas un peu en mythologie.

    Pour ce qui est « muscle et sang »… Bah on parle d’anciens dieux. Le dieu d’amour est une invention relativement récente. Les vieilles religions sont truffées de dieux et de créatures qui ne sont pas intrinsèquement mauvaises, mais qui sont ambivalentes.

    Par contre, point pour toi, le sang qui gicle, dans cette série, on dirait de la grenadine. La scène d’intro a perdu toute crédibilité, comme celle de fin, au moment où l’analogie a surgi dans mon esprit.

    A bientôt

    PS : J’ai l’impression de répéter beaucoup trop le mot « intérêt » dans ce message. Mais flemme de reformuler

    • Je n’ai hélas pas lu le roman, ton analyse est donc ultra pertinente et a beaucoup d’INTERET.
      J’ai eu du mal avec le coté burlesque amené maladroitement, du coup je ne sais pas si je dois crier au génie ou au total malaise… Je le saurai dans les prochains épisodes !
      Le bouquin par contre à l’air vraiment cool.
      Merci beaucoup pour ton commentaire !

  2. Le livre vaut vraiment le coup. Il est facilement dans mon top « fantasy ». De manière plus générale, ce qu’écrit Gaiman est bon (je te conseille aussi Nobody Owens et De Bons Présages, qui est écrit en collaboration avec l’excellent Terry Pratchett).

    S’ils continuent de suivre le roman, le côté burlesque va continuer, notamment pas le décalage anciens dieux/monde moderne. A voir comment ils le gèrent.

Laisser un commentaire

Derniers articles de Avis et critiques

Aller en haut