Legion • Avis sur la saison 1 de la série

dans Avis et critiques par

Legion est une série inspirée du héros Marvel du même nom. Son nom Légion est tiré de le religion chrétienne lorsque Jésus sauva un homme possédé par plusieurs démons. A la demande de son  nom le démon répondit :  « Légion est mon nom…, car nous sommes nombreux ». Ce nom colle parfaitement au personnage de Charles Haller joué par Dan Stevens qui a été diagnostiqué grand schizophrène à son plus jeune âge. Depuis, il fait des va-et-vient plus ou moins très longs dans des hôpitaux psychiatriques…

Le synopsis de Legion

Charles Haller est diagnostiqué grand schizophrène et interné dans un hôpital psychiatrique, dans l’institut, il a sympathisé avec une patiente dénommée Lenny et semble plus ou moins s’accommoder de son état qui pourtant lui parait assez flou.

Tout va s’accélérer le jour où une autre patiente débarque dans l’institut, une belle blonde nommée Syd qui va faire chavirer le cœur de Charles dès le premier regard. La demoiselle incarnée par Rachel Keller n’est pas contre une relation amoureuse mais celle-ci doit rester platonique, car elle ne supporte aucun contact physique… Le fantastique débarque alors peu à peu car Charles semble de moins en moins réussir à calmer ses délires qui s’avèrent de plus en plus réalistes.

Un acteur principal étrangement choisi et un Marvel sauce surréaliste

Nous sommes très vite embarqué dans un univers totalement audacieux teinté de partis pris artistiques hallucinatoires. Nous entrons réellement dans un univers où la logique semble totalement exclue. Tantôt brinquebalés dans la réalité, tantôt kidnappés dans l’esprit de Charles, il est très difficile de comprendre où les scénaristes veulent nous emmener au départ. Le fantastique, le paranormal viennent côtoyer le burlesque et bien que Dan Stevens l’acteur principal a pour lui des qualités d’acteur indéniable, son coté « so british sourire en coin » à la Hugh Grant désarçonne quelque peu..

Nous nous retrouvons dans un délire Marvel mixé à du Lynch (Lost Highway) du Cronenberg (Le festin nu) et à du Michel Gondry (Eternal Sunshine of the Spotless Mind). Il est donc très difficile de s’y retrouver durant les 3 premiers épisodes. Certainement voulu par les créateurs, nous avons tendance à nous perdre entre la réalité factuelle et l’envahissement schizophrénique du héros.

Une série audacieuse ! Mais peut-être trop…

Qui se plaindrait de découvrir enfin une série inspirée de l’univers Marvel qui pousse à nous faire réfléchir ? Luke Cage, Daredevil (même si Jopae n’est pas tout à fait d’accord sur celui-ci) ou encore Jessica Jones sont des séries de qualité mais assez bas du plafond niveau scénaristique. Pour Legion, nous avons enfin droit à une série de super héros pour adulte. Mais, car il y a un mais. Trop d’effets tuent les effets et c’est dire si il y en a ! D’un épisode à l’autre des contraintes stylistiques changent complètement l’atmosphère des épisodes forçant le spectateur a bien se cramponner à son canapé s’il ne veut pas se déconnecter de la trame principale.

Le point noir de Legion : son héros et son histoire d’amour

Beaucoup d’audaces, de risques caractérisent la réalisation des épisodes. Les créateurs ont bien dû s’éclater lorsqu’ils ont imaginé l’univers de Legion. Il n’y a strictement rien à dire de ce coté, nous avons devant nous, une oeuvre originale à part entière. Pour autant, le gros point noir comme je le disais est son personnage principal. Comment comprendre qu’un homme ayant passé le plus clair de son temps dans la drogue ou dans les hôpitaux psychiatriques peut-il avoir ce coté « bien coiffé » ? Comment croire qu’un homme ayant avalé des psychotropes ultra puissants durant toute sa vie peut avoir ce flegme et ses dents bien en place ? Comment expliquer également l’histoire d’amour entre Syd et Charles quelque peu grotesque tant elle démarre sur les chapeaux de roue ? Même si le coup de foudre n’est jamais à exclure dans les histoires d’amour, n’en demeure que lorsque vous en saurez plus sur Syd, vous vous poserez des questions sur sa soudaine attirance qui semble pour sa part une surprise quelque peu incohérente. Le « Bonjour, je t’aime » est un poil gros.

C’est un Marvel me direz-vous ? Ok, mais en matant une série, je ne suis pas censé avoir lu les comics…

Bien évidemment, j’en veux plus !

Pour autant, la série reste extrêmement plaisante à découvrir, nous partons réellement dans un voyage à la limite de la folie. Peu de séries ont proposées d’entrer dans l’esprit du personnage, visitant les tréfonds de son âme, rien que pour ça, la série vaut largement le coup. Rassurez-vous, au fur et à mesure des épisodes, vous en apprendrez beaucoup plus sur les tenants et les aboutissants pour peu que vous rentriez dans l’histoire. Un voile imaginaire semble pourtant se mettre entre la série et son spectateur, il peut être un frein pour les amateurs de séries plus terre à terre. Espérons toutefois que ce voile saura nous faire découvrir un univers cohérent et léché lors de la saison 2, pour peu que le syndrome Heroes ne fasse pas une nouvelle victime… Pour un Legion série culte, il en faudra un poil plus même si je n’attends que ça !

Le trailer de la saison 2 de Legion

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Aperçu
Date
Titre
Legion
Note de series.news
41star1star1star1stargray
En relation:
2 Commentaires

Laisser un commentaire